2014-2015 – Pratique plastique

Première incitation :

Dès le premier cours les élèves s’inquiètent lorsqu’ils découvrent l’épreuve du Baccalauréat présentée sommairement : une analyse d’œuvre et 2 questions en 3h30 leur parait très difficile. Je les rassure immédiatement pour deux raisons : ils auront 2 ans pour s’y préparer et ils vont s’apercevoir qu’ils sont tout à fait capables de parler d’une œuvre d’art par la première activité proposée :

Je récupère les images du premier cours d’Histoire de l’Art (qui du coup est repoussé car j’aborde différemment la progression pour cette raison là) et je les fais passer les uns après les autres à la description des œuvres projetées. Un travail collectif s’annonce : les notions de « réalisme », de « bien fait-mal-fait », de nuances colorées, de gammes chromatiques, de matérialité, de composition, de plans…. bref, de démarche d’artistes émergent. Une petite fiche vocabulaire est distribuée après cette première activité axée sur les notions de démarche et de rapport à l’œuvre.

Nous décidons d’entrer ensemble dans le programme sur la figuration comme ceci :

1-En cours, je distribue des images (sans titre ni auteur) aux élèves qui doivent, cette fois-ci seuls, décrire l’œuvre précisément en s’inspirant du travail oral.

2- Chacun s’échange les descriptions (sans montrer l’image bien sûr !)

3-Chacun doit, en lisant la description, l' »interpréter » pour en tirer l’oeuvre qui se cache derrière. Evidemment, un échange avec eux aura suffit à leur faire comprendre qu’un artiste n’exécute une oeuvre que si celle -ci est jugée « intéressante » (digne ?) à réaliser. Il fallait d’abord donc traduire en INTENTIONS artistiques les descriptions de ses camarades.

4-L’intention étant une interprétation, donc subjective, il fallait la retranscrire sommairement avant de se lancer, ou en se lançant dans la réalisation. Un document a été distribué pour cela :

eval incit 1 2014

5-les élèves ont fini le travail en 3 heures à peu près (croquis demandés compris). La confrontation avec l’oeuvre décrite donne lieu à pas mal de surprise, forcément, et tout l’intérêt maintenant va être de distinguer les démarches, d’opérer des distinctions, de jouer sur l’écart, de formuler de nouvelles intentions et d’affirmer sa singularité en reconnaissant celle des artistes.

Les oeuvres ont délibérément été choisies parmi celles des grandes avant-gardes de la fin du XIXè au début du XXè siècle, qui sera l’objet du premier cours d’Histoire de l’art cette année : les Avant-Gardes historiques, l’héritage de la déconstruction de la figuration.

vhgiohsogiiygfyukhjuikjuhiuykjuhvoidfjhooihiugpogpohgvfpoidvpoigusfgsf

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s